LE PROCESSUS SYNODAL A DÉJÀ CHANGÉ L’ÉGLISE!

Le chef des évêques allemands : « Le processus synodal a déjà changé l’Église ».L’évêque Georg Bätzing a déclaré qu’un nouveau document du Vatican était « un encouragement pour l’Eglise d’Allemagne à rechercher le dialogue avec les autres Eglises particulières »

https://www.pillarcatholic.com/

Traduction : Fabienne Maria


L’évêque Georg Bätzing lors d’une réunion sur le processus synodal à Francfort, en Allemagne, le 8 septembre 2022. © Synodaler Weg/Maximilian von Lachner.


Le chef des évêques allemands : « Le processus synodal a déjà changé l’Église ».
L’évêque Georg Bätzing a déclaré qu’un nouveau document du Vatican était « un encouragement pour l’Eglise d’Allemagne à rechercher le dialogue avec les autres Eglises particulières »

Le processus synodal mondial a déjà changé l’Église, a déclaré jeudi le chef de la conférence des évêques catholiques allemands.

Dans une déclaration du 27 octobre, l’évêque Georg Bätzing a salué la publication d’un nouveau document du Vatican guidant la phase continentale du synode.

Il a déclaré : « Après seulement un an, ce Processus synodal a généré une dynamique qui a conduit à une nouvelle compréhension de la dignité de tous les baptisés, à une co-responsabilité plus large des fidèles pour la mission de l’Église, et à une perception plus claire des défis auxquels nous sommes confrontés dans l’Église mondiale. Ainsi, le processus synodal a déjà changé l’Église ».

Bätzing est le co-président de la controversée « voie synodale » allemande : un rassemblement pluriannuel d’évêques et de laïcs pour discuter de quatre sujets principaux : le pouvoir, le sacerdoce, les femmes dans l’Église et la sexualité.

Lors d’une réunion houleuse en septembre, les participants à la voie synodale ont approuvé des textes appelant à des changements dans l’enseignement de l’Église sur la moralité sexuelle et ont approuvé la création d’un « conseil synodal » permanent pour superviser l’Église locale.

Dans sa déclaration de jeudi, Bätzing a déclaré que le nouveau texte du Vatican « indique clairement que la voie synodale de l’Église en Allemagne doit être comprise comme faisant partie d’une dynamique synodale qui s’est emparée de l’Église tout entière. »

« Les questions que nous traitons dans les quatre forums et lors des assemblées synodales sont également discutées dans d’autres parties de l’Église », a-t-il commenté.

Il a ajouté : « Le document de travail peut donc aussi être lu comme un encouragement pour l’Église en Allemagne à rechercher le dialogue avec les autres Églises particulières encore plus fortement qu’auparavant, notamment en ce qui concerne la synodalité. C’est une invitation à s’écouter mutuellement sur le chemin synodal mondial et à franchir ensemble la prochaine étape. »

Lors de la conférence de presse de lancement du nouveau document de l’étape continentale du synode, le 17 octobre, le cardinal Jean-Claude Hollerich a précisé que le texte n’était pas un « instrumentum laboris » formel, ou document de travail, mais plutôt « une sorte de résumé » des documents de synthèse envoyés au Vatican par les conférences épiscopales du monde entier.

« Ce document n’est donc pas un écrit émergeant des écrits théologiques, il est le fruit d’une synodalité vécue, une dimension de la vie dans l’Église », a déclaré le relateur général du synode sur la synodalité. « Nous avons pu constater que l’Esprit Saint est à l’œuvre ».

Le pape François a officiellement lancé le processus synodal mondial en octobre 2021. Il s’est ouvert par une « phase diocésaine » qui a donné lieu à des consultations locales avec les catholiques du monde entier. Les taux de participation ont été très variables, mais dans de nombreux cas, ils étaient faibles.

Au début du mois, M. Bätzing a applaudi la décision du pape de prolonger d’un an le processus mondial.

Dans une déclaration commune du 17 octobre avec Irme Stetter-Karp, sa collègue coprésidente de la voie synodale et chef du Comité central des catholiques allemands (ZdK), Bätzing a déclaré que la prolongation du processus jusqu’en octobre 2024 était « un signe important ».

Les évêques allemands se préparent à une visite ad limina à Rome en novembre. Il s’agira de leur première visite en sept ans. Une rencontre avec le pape François et les préfets des dicastères du Vatican est prévue le 18 novembre.

De hauts responsables de la conférence épiscopale allemande se sont rendus à Rome au début du mois pour préparer les réunions ad limina. Le Secrétariat général du Synode a partagé une photo des responsables allemands avec ses dirigeants, indiquant qu’ils s’étaient rencontrés dans « une atmosphère de grande cordialité ».

Le cardinal Mario Grech, secrétaire général du Synode des évêques, a déploré les critiques publiques de la voie synodale par des évêques hors d’Allemagne.

« J’ai confiance dans l’Église catholique d’Allemagne, dans les évêques, j’ai confiance qu’ils savent ce qu’ils font », a-t-il déclaré plus tôt cette année dans une interview pour un magazine promouvant la voie synodale.

https://www.pillarcatholic.com/german-bishops-leader-the-synodal-process-has-already-changed-the-church/?fbclid=IwAR0oQuUD0MbNwFbt9uSJ6szdFfJ9Z0cUQhRu0z_KsfUdDHwFPc6Y03SZh1s

Publicité